Suivre

Facebook Corinne Foucouin
Une peinture de Corinne Foucouin, tableau qui se nomme Lianes 3, de la série les arbres.

Les arbres

J’ai vu l’arbre qui touchait le ciel.

Il faisait bon vivre entre ses bras immenses.

Dans la forêt cathédrale,
la verticalité supplante la ligne d’horizon
 
Tout ce qui vit debout aspire
à monter sur l’échelle d’intensité
que la douceur infinie nuance
 
Peindre est un acte d’amour
qu’on adresse à  la Vie
ou au premier venu
pour prolonger le sourire 
qu’on a vu éclore
comme une blessure de lumière
une éblouissure
au centre du paysage.

Dominique Dumont, auteur

A propos des arbres

« J’ai le privilège de posséder depuis plusieurs années « Bois dormant », l’un des premiers tableaux de Corinne Foucouin sur le thème des bois magiques et colorés. Ce tableau a la place d’honneur dans le salon de ma petite maison en Irlande. 

Je ne me lasse jamais de le contempler. Tout en étant d’une originalité surprenante, il me fait penser aux forêts de Gustav Klimt, à « Sérénité » d’Henri Martin au Musée d’Orsay, et au « Sous-bois avec deux personnages » de Vincent Van Gogh, que j’ai découvert récemment à l’exposition « Van  Gogh à Auvers-sur-Oise ».

 

Pour moi, les bois de Corinne Foucouin sont à la fois impressionnistes, expressionnistes, contemporains et hors du temps. Ils sont aquatiques et lumineux, hiératiques et totémiques.

Dans le mien, des arbres incandescents s’élèvent au bord de l’eau dont je ne sais s’il s’agit d’un fleuve, d’un étang ou d’un lac sacré.

D’ailleurs, j’ai rebaptisé mon tableau « Le Bois sacré ». Non seulement pour sa beauté onirique, mais parce que les arbres sont des trésors menacés par les aléas du « progrès » : la pollution, le développement, le surpeuplement et surtout le réchauffement climatique.
 
En France, 670,000 hectares ou 4.1 pour cent des forêts sont désormais dépérissants, rapporte l’Institut national de l’information géographique et forestière.
 
Ces tableaux de Corinne Foucouin sont donc un cri de cœur. Aimons et plantons des arbres, car notre vie dépend de la leur. Rendons aux arbres leur statut originel d’objets sacrés. Selon l’ancien testament, Dieu plaça dans le jardin d’Éden des arbres mystérieux, dont l’arbre de la connaissance du bien et du mal.
 
Tels sont les arbres de Corinne Foucouin ; repositoires d’oxygène, de vie et de science, scintillants de lumière, parlant entre eux un langage poétique que l’admirateur silencieux sait entendre. »
Lara Marlowe
Journaliste et écrivaine
photo de corinne foucouin artiste peintre en connexion avec les arbres.

collection disponible

Galeries en ligne

Collections particulières

« Lorsque les fleurs ont allumé la terre

Les arbres ont rougeoyé de lumière. »

Marie-Hélène Chiocca, auteure